Je vous propose de faire connaissance avec le Canard du Boyau !

 

Comme nombre de régiments durant la guerre, le 74e R.I. eut « son » journal de tranchée. Cette feuille de quatre pages (au format capricieux qui ne passe pas dans mon scanner) vit le jour en Artois, sur le front de Neuville-Saint-Vaast, entre les offensives de juin et celles de septembre 1915. C'est en effet en juillet que Gaston Coroyer lança le projet. Le titre retenu fut Le Canard du Boyau.

 

Le dessinateur de l'équipe avait, non sans un humour de circonstance, préalablement proposé Le Boyau du Canard

 

Au programme de cette publication principalement destinée aux poilus du régiment et à leurs correspondants : textes humoristiques, poésies, dessins, reportages, concours, etc… Bref, un contenu classique pour ce type de feuilles. Ce sont les services du Journal de Rouen qui se sont chargés d'imprimer le journal, pour un tirage variant de 1000 à 2500 exemplaires.

 

Le premier numéro paru fut daté d'août-septembre 1915. Toute une équipe, malgré les combats, les déplacements, la mort de certains collaborateurs, les difficultés matérielles de tous ordres, fit vivre ce journal durant toute la guerre. Au final, assez peu de numéros (18) et une périodicité très …libre. Le dernier Canard parut en décembre 1918.

 

Quelques-uns des collaborateurs du Canard du Boyau :

 

-          Gaston Coroyer, Cie Mitr.

-          André Cerné, sous-lieutenant à la 2e Cie ? tué le 4 avril 1916 à la Caillette

-          Paul Longavesne, sous-lieutenant à la 12e Cie, tué le 26 septembre 1915, à Neuville-Saint-Vaast

-          René Petel (ou Petet ?)

-          P. Goursat

-          Bib, dessinateur (si quelqu'un sait qui se cache derrière se pseudo…)

 

Je tire ces informations du magnifique livre d'André Charpentier, Feuilles Bleu Horizon. 1914-1918, Imp. De Vaugirard, 1935. Je remercie chaleureusement Rémi H. qui se reconnaîtra s'il tombe sur cette page !

 

Pour finir, voici un autre canard qui inspira peut-être les rédacteurs normands du 74e R.I....