blog2

 

"Chers parents,

Deux mots pour vois faire savoir qu’il n’y a rien de nouveau au 74e. Nous sommes toujours sur le qui-vive. Il serait à souhaiter que cette situation cesse vivement car ça n’est plus une vie. Et avec cela, des bruits plus ou moins exacts circulent de bouche en bouche, ce qui est fait pour surexciter les esprits davantage. On avait fait courir le bruit à Paris que le 3e Corps était mobilisé et prêt à partir, ce qui est absolument faut. Ne vous alarmez pas, s’il y a du nouveau pour nous, je vous le ferai savoir aussitôt. Ma permission est dans le lac maintenant. Si j’avais pu prévoir ces choses, je me serais arrangé autrement. Enfin, ce qui est fait est fait. Je vous embrasse de tout cœur, sans oublier Aline et Henri. Votre fils affectueux qui vous aime tendrement."

C’est le 31 juillet 1914 que Gaston Jacquemin envoyait ces quelques lignes à ses parents, depuis Rouen où il effectuait son service militaire au 74e R.I. De la classe 1911, il avait été incorporé en octobre 1912 et affecté à la 4e Cie.

 

blog1

 

La vie de caserne… et la 4e Cie à l'inévitable corvée de patates, caserne Pélissier (Gaston Jacquemin est sous la petite croix blanche) :

 

blog10

 

Parmi les nombreux documents conservés par sa famille, de cette période à Rouen, se détachent quelques photos remarquables car relativement rares, prises lors de la Fête annuelle du Régiment, le 24 juin 1913. Cette journée offrait aux jeunes soldats quelques moments de détente largement mérités. En voici deux :

 

 blog4

 

blog3

 

Gaston Jacquemin est... la jeune femme assise, un peu boudeuse, qui croise ses jambes musclées de biffin...

Il fallait bien s'amuser... et il était temps de s'amuser...

 

A suivre...