Hiver 1915-1916. Le 74e patauge dans les boues glacées de la Somme, entre deux hachoirs : Neuville-Saint-Vaast, dont il vient d’être recraché, exsangue, et Verdun, broyeuse alléchée qui le pulvérisera deux fois, en avril et en mai 1916. En attendant la gloire de Verdun, Charles Mazelin, soldat du 2e classe affecté à la 4e Cie du régiment, promène donc ses bandes molletières entre Maucourt et Lihons. Il trimbale son flingot d’un boyau l’autre, mais surtout il a sur lui un crayon, du papier et un sacré coup de patte. Quand ses camarades prennent quelques photos des lieux, lui, préfère les dessiner. De ses croquis, il sera tiré, en 1916, un élégant recueil de dix eaux-fortes signées et numérotées par l’artiste-soldat.

Voici quelques-unes de ces gravures en même temps que des photos des mêmes lieux prises par ses camarades de mouscaille.


Le village nègre du bois Crépey (Lihons) :

lihons_le_village_negre

lihons_le_village_negre_photo

 

L'église de Maucourt, éventrée :

eglise_de_maucourt

eglise_de_maucourt_photo

 

La place Py, à Lihons :

lihons_place_py

lihons_place_py_photo

 

Pour finir, la tombe du chasseur Louis Aupetit, à Maucourt, que Charles Mazelin a croquée et qu'une carte postale a immortalisée de son côté :

maucourt_ tombe_chasseur

maucourt_ tombe_chasseur_photo

 

Monogramme de Charles Mazelin :

mazelinmono

 Charles Mazelin sera blessé le 3 avril 1916, au bois de la Caillette à Verdun.