Le 22 mai 1916, il y a très exactement 100 ans, le 74e R.I. était engagé pour la seconde fois sur le champ de bataille de Verdun. Le morceau à enlever n'était rien moins que le fort de Douaumont... Aujourd'hui, je veux simplement penser à tous ces hommes, jeunes et moins jeunes, qui, à 11 h. 50, se sont dressés sur le no man's land, au milieu du fracas du bombardement et des tirs de mitrailleuses que la préparation d'artillerie n'a pas su museler... Trois mots m'obsèdent : la Peur, le Courage et la Souffrance. Ce fut tout cela à la fois pour ces 2800 hommes... Ils sont allés au bout de ce qu'il était humainement acceptable... et sans doute au-delà pour beaucoup...

Notre devoir, aujourd'hui, est bien modeste et bien aisé en regard de ce qu'ils ont vécu : ne pas les oublier - ceux qui sont tombés comme ceux qui sont revenus.

Je vous propose simplement trois documents en mémoire de ces terribles journées de mai 1916 à Verdun :

  • L'ordre matinal précisant l'heure H qui n'est généralement dévoilée qu'au dernier moment...
  • Les impressions de Guy Hallé, sous-lieutenant à la 5e Cie, à la réception de cet ordre...
  • Un extrait d'une lettre du lieutenant-colonel Brenot datée de juin 1916 dans laquelle il évoque brièvement les terribles pertes de son régiment...

 

go

Capture

brenot