© BLEU HORIZON - 74e R.I. ©

21 mai 2021

Deux petits dessins...

Joseph Lefay et Robert Marie ont tous les deux fait la guerre au 74e R.I., dans les rangs des 11e et 12e Cies du régiment. Chacun a laissé un cahier de souvenirs, rédigé avec soin, d'après des notes prises dans les tranchées. Dans le secteur de Thil, où ils ont séjourné plusieurs mois en 1914-1915, leurs regards se sont posés sur les mêmes paysages, les mêmes boqueteaux, les mêmes gourbis... Chacun à sa manière a consigné ce qu'il voyait d'une écriture appliquée.

Parfois, ils ont aussi orné les marges de leur cahier de petits dessins. Rarement pour l'un, plus régulièrement pour l'autre, avec une application un peu scolaire pour le premier et une aisance naturelle plus perceptible pour le second, tous les deux ont fait ces petits dessins avec le même soin et la même envie de noter pour ne pas oublier.

J'ai été assez touché lorsque j'ai réalisé qu'ils avaient tous les deux dessiné le même abri... Un abri dont Joseph Lefay avait lui-même fait la couverture en paille... Joseph et Robert se connaissaient-ils ? Ont-ils fait ces dessins le même jour ? Le jour où le gourbi a été terminé, flambant neuf ? Se sont-ils assis tous les deux sur le même remblai, face au gourbi, côte à côte, comme le font beaucoup de jeunes étudiants en dessin lorsqu'ils sont en séance de croquis extérieur... ? Je ne sais pas... Mais j'ai envie de les imaginer ainsi... Et aujourd'hui je suis assez ému de pouvoir afficher ici, côte à cote, ces deux petits dessins, un siècle après que les crayons de deux poilus du 74e les ont couchés sur le papier.

 

IMGP1937

Posté par stephan à 16:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


20 janvier 2021

Vœux...

Voeux 2021

Posté par stephan à 17:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 novembre 2020

11 Novembre 2020...

 

 

20201220_171119

Entre deux confinements, Jérôme, petit-fils de Julien Giolat, soldat à la 4e Cie du 74e, blessé le 23 mai 1916 à Verdun, prisonnier à Darmstadt), a souhaité honorer la mémoire de son grand-père et de ses compagnons d'arme en déposant un bouquet au pied du Monument du 74e R.I., près du fort de Douaumont. Sur le ruban tricolore, on peut lire un hommage plus appuyé aux combattants des 1er et 3e bataillons qui furent en pointe du régiment lors des combats des 21-23 mai 1916. Voilà certainement bien longtemps que le monument n'avait été ainsi fleuri et je suis heureux de pouvoir partager ici ce geste discret mais profond qui témoigne que l'oubli n'a pas encore gagné. Merci Jérôme.

Je profite de ce message et de ce 11 Novembre pour dire que, moi non plus, je n'oublie pas ! S'il est vrai que depuis quelques années maintenant ce blog est en "veille prolongée", je continue, en dépit d'occupations professionnelles assz intenses, mes recherches et prépare quelques articles que je publierai ici prochainement.

 

Bon 11 Novembre.

 

2020-10 - Monument du 3e bataillon (Giolat Jérôme) - 3

Annotation 2020-11-10 110649

Posté par stephan à 11:08 - Commentaires [1] - Permalien [#]

24 mai 2019

L'art de bien recouvrir ses classeurs...

bleuhorizon1

Mars 1970, extrait d'une lettre d'un ancien du 74e à un autre ancien du 74e...

"[...] J'ai justement vu Bert hier soir et il m'a dit de l'excuser près de vous : son silence provenait bien du deuil qui l'avait frappé. Je viens de lui téléphoner au sujet de votre lettre du 28 février. Il voudrait savoir quel métrage de drap bleu horizon vous serait nécessaire pour réaliser votre projet. Il rechercherait - ayant conservé une capote dont nous pensions, comme vous, habiller un album de photos ; mais ce projet a été abandonné par nous. Donc, s'il retrouvait cette capote déjà débitée en coupons, elle pourrait vous être utile peut-être..."

La capote a bien été retrouvée...

 

bleuhorizon2

Posté par stephan à 09:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 décembre 2018

Voeux !

voeuxpictures3

Posté par stephan à 21:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]


09 décembre 2018

Une section de mitrailleuses du 74e R.I. ? Oui, et après ?

 

section mitrailleuse 1911

 

Une belle photo, mais muette. 

Heureusement, ma connaissance "intime" du régiment m'a tout de même permis de très vite identifier un de ces hommes. Dès lors, l'étude de quelques détails contribuera assez rapidement à préciser encore un peu les choses. Tout est dans le pdf ci-dessous.

Merci à @Indre1418 et @tenue31 pour leur aide, et bonne lecture !

La_3e_section_de_mitrailleuses

 

Posté par stephan à 17:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 octobre 2018

C'est notre triste et pâle gloire.

passefond - mariage

 

Je n'ai pas le temps de faire un long message... Mais je tenais absolument à saluer le geste de Renaud B. qui a eu la gentillesse d'aller, ce dimanche, déposer de belles fleurs sur la tombe de Fernand Passefond. Le sous-lieutenant Passefond est tombé dans les Flandres, il y a très exactement 100 ans aujourd'hui, à la tête d'une section de mitrailleuses du 74e R.I. Sur le front depuis le premier jour de la guerre, blessé en 1915, il n'aura pas connu l'arrêt des combats du 11 novembre 1918... Il n'aura pas revu la jeune femme qu'il avait épousé à l'automne 1917, ni sa mère qui attendait, dans la crainte, ses lettres quotidiennes ; il ne retrouvera pas son poste de comptable au Petit Parisien, ni son logis à Sannois...

Nous sommes certainement très peu aujourd'hui à nous partager la mémoire de cet homme qui a tout donné et tout abandonné...

C'est notre triste et pâle gloire.

 

Passefond - 2018 - petit

 

Posté par stephan à 11:23 - Commentaires [1] - Permalien [#]

11 mai 2018

Aperçu de la photographie militaire au début du XXe siècle. Sous l'uniforme du 74e R.I.

Un objectif... trois points de vue !

Bonne lecture !

>>>>  Vous trouverez un lien vers un fichier .pdf de ces pages en meilleure résolution

          (et avec quelques coquilles corrigées) à la suite de l'article.

 

Stéphan Agosto du blog du 74e R.I. : http://74eri.canalblog.com/

Denis Delavois du blog du 149e R.I. : http://amphitrite33.canalblog.com/

Arnaud Carobbi du site « Parcours du combattant 14-18 » : http://combattant.14-18.pagesperso-orange.fr/

 

photo carobbi-page-001

photo carobbi-page-002

photo carobbi-page-003

photo carobbi-page-004

photo carobbi-page-005

photo carobbi-page-006

photo carobbi-page-007

photo carobbi-page-008

photo carobbi-page-009

photo carobbi-page-010

photo carobbi-page-011

photo carobbi-page-012

photo carobbi-page-013

 

>>>>    Télécharger l'article au format .pdf   <<<<

Posté par stephan à 10:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

04 avril 2018

Une guerre et deux photos...

De Maurice Lochereau, voici deux photos. Six ans les séparent... le temps d'une guerre... 

lochereau1

 

lochereau2

lochereau3

Posté par stephan à 18:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

31 décembre 2017

Belle année 2018 !

voeux2018small

Posté par stephan à 14:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 novembre 2017

Variations autour d'un Monument

En 2020, ça fera un siècle qu'il est là. Bien modeste monument perdu dans la forêt de Verdun, à quelques centaines de mètres du fort de Douaumont. Il marque le point extrême atteint par les éléments avancés du 3e bataillon du 74e R.I. lors de la tentative de reprise du fort en mai 1916. Je reviendrai un jour plus longuement sur son histoire. Aujourd'hui, par ce montage, j'ai simplement voulu capter l'évolution de cette pierre au fil du siècle écoulé : consolidations, surélévations et rafistolages plus ou moins heureux se sont succédés pour que témoigne toujours ce petit geste commémoratif aux passages - rares maintenant - des curieux et pélerins. 

Ce qui frappe également, au-delà du monument, c'est la reprise progressive de la végétation, et l'emprise bientôt complète de la forêt. La plaine désolée de 1920 a cédé la place à l'apaisante quiétude d'une clairière ressérée sur le petit monument, presque oublié mais toujours debout.

Pour que l'on se souvienne qu'il marque très exactement le lieu des peurs, des courages, des souffrances et des râles de quelques-uns parmi tant d'autres alentours.

Là, ils étaient du 74e... 

Sûr qu'il s'en trouve encore là-dessous...

 

monumentdouaumont

monumentdouaumon2

Posté par stephan à 17:42 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

04 octobre 2017

Qui, où et quand ?

0001

0002

0004

Posté par stephan à 16:04 - Commentaires [1] - Permalien [#]

28 septembre 2017

Lieutenant Varin : reconnu !

Petite joie d'avoir identifié l'un des portraits restés anonymes des vitraux de Notre-Dame de Lourdes, à Sotteville-lès-Rouen ! 

Si des descendants du lieutenant Joseph Varin (1879, Soultz-sous-Forêt - 1916, Verdun) passe par ici, qu'ils n'hésitent pas à me contacter !

 

Source: Externe

 

 

 

Posté par stephan à 10:19 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

22 septembre 2017

Les Aveyronnais du 74e... Une bien triste histoire de fond de tiroir…

 

  Beaucoup parmi ces aveyronnais sont tombés en Artois...

ecoivres

 

Ils sont arrivés au 74e R.I. le 12 juin 1915, en pleine bouillie d’Artois…

 

–   Les voilà !

 

Le premier déboule avec son « goitre volumineux »… deux autres suivent… ils crachent leur « bronchite chronique »… Un quatrième, « anémique et de constitution débile », leur emboîte le pas… Plusieurs parmi le groupe traînent simplement une « faiblesse générale », mais ils se la traînent vraiment… Un peu à l’écart, c’est Joseph… lui, il arrive avec son « infantilisme » et ricane bêtement avec Julien, l’autre « idiot » de la bande… Loin derrière s’en profilent deux autres encore : un se trimballe une « tumeur volumineuse au cou » et l’autre s’étouffe dans ses « troubles cardiaques »… Auguste, lui, il ne sait pas trop ce qu’il fait là… ça se comprend… « faiblesse de corps et d’esprit » qu’il a… Et puis il y a aussi Amans et son « bégaiement », Saturnin et son « insuffisance de poids », Jean et son « imminence bacillaire », Antoine et ses « varices remontantes », et l’autre Jean encore et son « inaptitude physique »… un autre Auguste tout piqueté d’un « eczéma chronique du cou »… Julien avec sa « tuberculose pulmonaire »… et tous ceux qu’on ne connaît pas… les autres…

 

Il fallait recompléter le régiment et donc, ce jour-là, environ 1200 hommes sont affectés au 74e, dont 300 en provenance des 13e et 16e Régions militaires. Le défilé de bras cassés auquel nous venons d’assister compte parmi ceux qui ont été prélevés dans la 16e Région militaire. Plus précisément encore, ils dépendent du bureau de recrutement de Rodez, situé en Aveyron. Ce sont donc quelques aveyronnais qui arrivent ainsi, au milieu des normands et des parisiens... Si, à cette date, le bassin de recrutement traditionnel du 74e R.I. fournit encore la grande majorité des hommes qui lui sont versés en renfort, les pertes sont si importantes qu’il faut faire feu de tout bois et aller chercher des hommes un peu ailleurs… et donc, pourquoi pas en Aveyron !

 

J’avais remarqué, dans la liste des tués du régiment, ce petit contingent d’aveyronnais. Une trentaine de tués de l’Aveyron au 7-4 laissait supposer l’arrivée d’un contingent respectable… Cela ne m’avait pas tracassé outre mesure, puisque ça s’expliquait… Les renforts, tout ça… Toutefois, la mise en ligne des feuillets matricules m’a poussé à y regarder de plus près, encouragé en cela par Jean-Claude P. qui effectuait ce genre de recherches sur « son » régiment, le 97e R.I. J’ai donc pris ma petite liste d’aveyronnais repérés dans les rangs du 74e R.I. – la plupart tués au cours de la guerre – et j’ai cherché leurs feuillets matricules… et je n’ai pas été déçu…

 

Sur les 28 recensés, seuls trois ont un parcours classique que rien ne vient distinguer : d’origine aveyronnaise, ils sont nés à Paris ou y résidaient – genre garçons de café. A la mobilisation, ils sont appelés à rejoindre les rangs du 74e R.I., puis la guerre et toute la suite… classique.

 

Ce n’est pas la même chose concernant les 25 autres… De constitution fragile, malades ou psychologiquement défaillants, ils ont tous en commun d’être passés, ou repassés, dans les premiers temps de la guerre, devant une commission de réforme chargée de désencombrer les dépôts, mais aussi de faire les « fonds de tiroirs » parmi tout un petit peuple laissé sur le bas-côté de la grande boucherie : ainsi, beaucoup de ceux que leur état de santé, au temps de leur service militaire, avait faits exempter, réformer (n° 2) ou classer dans le service auxiliaire, ont été ce coup-ci jugés « bons pour le service armé » …

 

Et voilà comment ce petit peloton de 25 hommes (plus tous les autres «chétifs » qui les accompagnaient et que je n’ai pas encore identifiés), animés certainement du plus grand courage mais tout de même bien fragiles, s’est retrouvé dans la cour d’une caserne à apprendre le métier de soldat… Je ne sais pas ce qu’ils ont appris, mais ils ont dû le faire vite : pour la plupart, incorporés en février 1915, ils furent envoyés sur le front quatre mois plus tard : le 12 juin 1915, ils étaient donc versés au 74e, en Artois. Les braves gars d’Aveyron allaient dérouiller…

 

11 furent tués dans les trois mois qui suivirent (dont trois dès le mois suivant) ; 12 autres, tués à Verdun en avril et mai 1916, tinrent un an, à peine. Un ne sera tué qu’en octobre 1918 ; deux s’en sortir… Bien sûr, ces chiffres sont à relativiser dans la mesure où je ne connais pas le nombre total d’aveyronnais s’inscrivant dans le même parcours… mais ils ne devaient pas être des masses… 300 provenant des 13e et 16e Régions militaires… donc pour faire simple, peut-être 150 de la 16e région… peut-être 50… 100 tout au plus du recrutement de Rodez… ? Je pense que cet échantillon d’une petite trentaine permet d’illustrer assez nettement un aspect bien réel et bien triste de ce conflit…

 

A tort ou à raison – ce n’est pas mon propos –, on a souvent parlé de chair à canon à propos des soldats issus des colonies françaises envoyés contre les barbelés allemands… Ces aveyronnais que l’on a repêchés au fin fond de leur faiblesse pour en faire de bien déglingués soldats destinés à combler les vides, ce n’était pas forcément autre chose…   Et l’on peu avancer, sans trop craindre de se tromper, que ce ratissage des plus faibles fut pratiqué sur tout le territoire… Dans quel(s) régiment(s) ont été versées les « petites natures » de Paris ou de Normandie ?

 

  • Télécharger ci-dessous l'article complet (format Word) avec ses annexes (et les éventuelles mises à jour) :

           74e_RI___Aveyronnais__les_

 

Sources

 

 

 

 

Posté par stephan à 08:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

09 septembre 2017

Les trois pipes du 74e !

 

Elles comptent certainement parmi mes plus belles et émouvantes trouvailles concernant le 74e R.I. Trois belles bouffardes sorties tout droit des tranchées piétinées il y a un siècle par le régiment... "74e régiment d'infanterie" gravé sur l'une et, sur les trois, les noms de différents secteurs ou engagements du régiment - noms que j'ai régulièrement évoqués sur ce blog : Thil, Chauffour, Berry-au-Bac, le Labyrinthe, Neuville-Saint-Vaast, Verdun, la Caillette, Douaumont, les Eparges... Un véritable petit historique du régiment gravé sur bois, de 1914 à 1916...

J'espère que le bonhomme a eu la chance de pouvoir en fumer et graver d'autres pour patienter jusqu'au 11 novembre 1918 et s'en tirer... Le bonhomme, je ne le connais pas... ses initiales sont gravées, oui... mais c'est un peu court pour l'identifier... Il y a aussi sa poule... "Ma Suzy" gravé sur une autre... Voilà.. je vous présente donc les trois pipes du "Poilu à Suzy", un brave et discret héros du 74e...

Il reste un peu de tabac desseché dans l'une... Merde... c'est quand même vraiment émouvant... ces bouffardes qui se sont trimballées en musette ou au bec, de Thil aux Eparges, via l'Artois et Verdun.... les compagnonnes des nuits longues et fraiches... tous les jours un peu réconfortantes...

C'est là.. les voilà ...

 

pipe_74e_bis

pipe_74e

pipe_chauffour

pipe_thil

pipe_berry

pipe_artois

pipe_NSV

pipe_labyrinthe

pipe_verdun

pipe_eparges

Posté par stephan à 13:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 décembre 2016

Voeux

1907-2017

Posté par stephan à 09:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 mai 2016

La Peur, le Courage & la Souffrance

Le 22 mai 1916, il y a très exactement 100 ans, le 74e R.I. était engagé pour la seconde fois sur le champ de bataille de Verdun. Le morceau à enlever n'était rien moins que le fort de Douaumont... Aujourd'hui, je veux simplement penser à tous ces hommes, jeunes et moins jeunes, qui, à 11 h. 50, se sont dressés sur le no man's land, au milieu du fracas du bombardement et des tirs de mitrailleuses que la préparation d'artillerie n'a pas su museler... Trois mots m'obsèdent : la Peur, le Courage et la Souffrance. Ce fut tout cela à la fois pour ces 2800 hommes... Ils sont allés au bout de ce qu'il était humainement acceptable... et sans doute au-delà pour beaucoup...

Notre devoir, aujourd'hui, est bien modeste et bien aisé en regard de ce qu'ils ont vécu : ne pas les oublier - ceux qui sont tombés comme ceux qui sont revenus.

Je vous propose simplement trois documents en mémoire de ces terribles journées de mai 1916 à Verdun :

  • L'ordre matinal précisant l'heure H qui n'est généralement dévoilée qu'au dernier moment...
  • Les impressions de Guy Hallé, sous-lieutenant à la 5e Cie, à la réception de cet ordre...
  • Un extrait d'une lettre du lieutenant-colonel Brenot datée de juin 1916 dans laquelle il évoque brièvement les terribles pertes de son régiment...

 

go

Capture

brenot

 

Posté par stephan à 18:36 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

05 février 2016

Les 650 photos du médecin Verney !

Un bref message pour signaler un témoignage remarquable et inédit : plus de 600 photos prises par le médecin René Verney tout au long de la campagne qu'il a faite essentiellemnt au 43e R.A.C. Il a passé cependant quelques mois à la tête du service de santé du 2e bataillon du 74e R.I. en 1918, alors que le régiment était engagé en Champagne, dans le secteur de Souain. Son petit-fils, Antoine, a crée un très beau site pour exposer ces documents uniques et a pris soin de contextualiser avec une grande rigueur les clichés de son grand-père.

 

N'attendez plus et allez découvrir ce site :

René Verney, un médecin normand dans la Grande Guerre

(Il se trouve dorénavant dans les favoris, sur colonne de droite de ce blog)

108892550_o

 

Posté par stephan à 21:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

19 septembre 2015

"Canard du Arnaud" euh... "du Boyau" | Numéro 8 !

Le Canard du Boyau - 08 - Pub

Les trombes d'eau de cette rentrée glissent sur les plumes du Canard... Avant qu'il ne revienne, bien requinqué par ce bel été passé, avec son n° d'automne et du Centenaire - le Canard a tout juste 100 ans ce mois-ci ! - voici quelques colonnes d'un bref n° 8 qu'il fut heureux de partager avec l'ami Arnaud, l'Arnaud, le seul et le vrai ! Petite étude d'une photographie faite en duo, à lire, pour ce qui est de la partie d'Arnaud, directement sur son site, ici, et pour ce qui relève du Canard lui-même, dans le numéro 8 du même Canard, à télécharger ci-dessous (histoire de compléter votre belle collection) :

>>> 08 - Le Canard du Boyau - 08 <<<

Bonne lecture et à bientôt !

campDarolles

Posté par stephan à 23:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,